Vous êtes ici : Accueil > CEA Liten > AEROPRINT, la fabrication additive au service de la filière aéronautique

Actualité | Energies

AEROPRINT, la fabrication additive au service de la filière aéronautique


​La filière aéronautique est face à un certain nombre d'enjeux structurants qu'elle doit relever pour maintenir et accroître sa compétitivité, notamment la raréfaction de certains matériaux, l'allègement des pièces malgré leur complexité croissante et la poursuite de l'excellence en matière de qualité et fiabilité des pièces produites pour répondre à une règlementation exigeante. L'une des réponses à ces enjeux est l'utilisation de la Fabrication Additive dans des conditions de production industrielle.

Publié le 4 août 2022

​C'est dans ce contexte que le projet collaboratif de R&D AEROPRINT, coordonné par DASSAULT AVIATION, fédère les acteurs industriels et les partenaires académiques régionaux de la filière aéronautique. Son objectif est de contribuer à lever les verrous scientifiques et technologiques sur l'ensemble de la chaine de valeur du procédé de fusion laser sur lit de poudre (Laser Powder Bed Fusion - LPBF), dans un contexte industriel aéronautique.

La démarche va permettre de développer, qualifier et mettre en place un démonstrateur préindustriel et compétitif de fabrication additive métallique multi-matériaux (titane et aluminium), capable de fabriquer des pièces aéronautiques complexes certifiées. DASSAULT AVIATION a identifié son usine de production d'Argonay comme site pilote pour la mise en place de cette filière en Région Auvergne-Rhône-Alpes.


© Dassault aviation - 3D-printed part 

Le projet AEROPRINT est structuré sur 5 ans (2020-2024) pour un budget total d'environ 23 M€. La Région Auvergne-Rhône-Alpes s'est engagée à mobiliser ses dispositifs de soutien à la Recherche et à l'Innovation (Fonds FEDER inclus), pour un montant d'aide total de 10 M€.

Le CEA est en charge de deux thématiques phares et s'appuie, à ce titre, sur ses plateformes de métallurgie des poudres et de nanosécurité.

  • Qualification des poudres métalliques. La qualification des poudres TA6V et AS7G06, utilisées pour le procédé de fabrication additive, est opérée en étudiant l’impact de leurs propriétés et de leur état de vieillissement (stockage, transport, réutilisation) sur la qualité et la robustesse des pièces imprimées. 
  • Analyse des risques HSE (hygiène, sécurité et environnement). Les risques sont inhérents à la manipulation des poudres métalliques mises en œuvre pour le procédé de fabrication. Des recommandations HSE sont délivrées sur la base des prélèvements aux postes de travail, réalisés sur les sites de Dassault Aviation et chez les partenaires, et des analyses particulaires. 

Le CEA contribue également à d'autres étapes de la chaine de valeur : l'étude de l'impact des paramètres d'impression du procédé ainsi que des post-traitements sur les caractéristiques mécaniques et microstructurales des pièces imprimées, l'évaluation et réalisation de contrôles non destructifs (CND) pour s'assurer de leur qualité, le développement de solutions innovantes de traçabilité et d'anti-contrefaçon associant technologies numériques à base de registres distribués (blockchains) et patchs luminescents, permettant de garantir de manière opposable et infalsifiable l'origine des pièces.



Consortium AEROPRINT



Haut de page