Vous êtes ici : Accueil > L’électronique imprimée gagne du terrain

Actualité | Nouveaux procédés de production industrielle

Impression grande surface

L’électronique imprimée gagne du terrain


​Les fruits de la collaboration du Liten, institut de CEA Tech, avec Arkema et sa filiale Piezotech, ont reçu le prix de l'Innovation à la conférence internationale TechConnect World 2016. Ce dernier récompense un savoir-faire grandissant dans le domaine de l'électronique imprimée. 

Publié le 5 décembre 2016

​Entamée en 2012, la collaboration d'Arkema avec le Liten a pour objectif de développer et d'optimiser des encres électroactives, puis de les valoriser dans des dispositifs imprimés sur substrat flexible.

Dans un premier temps, une encre composée de copolymère ferroélectrique a été formulée pour différentes techniques de dépôt, dont la sérigraphie. Avec des propriétés ferroélectriques comparables aux  matériaux conventionnels, elle permet de réaliser par impression des composants mémoires, des capteurs piézoélectriques et pyroélectriques, ainsi que des transducteurs acoustiques.

Mais la véritable innovation issue de ce travail réside dans la formulation d'encres à base de « terpolymère relaxeur » aux propriétés électrostrictives particulièrement intéressantes.

Leurs applications potentielles sont multiples : interface homme-machine, internet des objets, récupération d'énergie,… ou encore des applications haptiques relatives à la sensation de toucher. Arkema et le Liten sont d'ailleurs partenaires du projet européen HAPPINESS sur cette thématique.

Les dispositifs issus de ces travaux viennent enrichir  le portefeuille de composants imprimés développés depuis 2007 par le Liten (transistors, photodiodes, capteurs de température, composants passifs et antennes, bio-capteurs), et permettent à Arkema via Piezotech de prendre une position de leader sur le marché des encres imprimables.

Haut de page

Haut de page