Vous êtes ici : Accueil > Liten > A propos du Liten > La fabrication additive fait ses preuves sur le 316LN

Actualité

Métallurgie des poudres

La fabrication additive fait ses preuves sur le 316LN


​Dans le cadre d'un partenariat avec Naval Group, le Liten, institut de CEA Tech, a mis en œuvre avec succès et pour la première fois un procédé de fabrication additive par fusion laser sur lit de poudre d'un acier inoxydable spécifique, le 316LN.

Publié le 21 septembre 2017

La machine de fabrication additive par fusion laser sur lit de poudre installée au Liten depuis deux ans a pour la première fois été utilisée pour produire des pièces en 316LN, un acier inoxydable utilisé pour certaines applications nécessitant des propriétés mécaniques au-delà des capacités des nuances classiques (304L, 316L), moins riches en azote.

Avec une densité atteignant 99% de la densité théorique du matériau, les pièces obtenues présentent de meilleures caractéristiques que celles réalisées dans les mêmes conditions avec d'autres aciers inoxydables tels que le 316L ou le 304L. Les tests de traction et de résistance aux chocs réalisés sur divers échantillons mettent en évidence des performances mécaniques supérieures aux valeurs minimales définies par la norme pour la même nuance forgée. De fait, les observations au MET* révèlent la présence de nombreuses dislocations, des défauts conférant leur résistance aux métaux.

Dernier atout et non des moindres : la quantité d'énergie nécessaire pour obtenir ces pièces est inférieure de 39% au minimum publié dans la littérature. « La compaction appliquée par la machine permettrait de réduire la puissance thermique nécessaire pour fondre le lit de poudre, » suggère un chercheur. Une bonne maîtrise de la machine et la capacité à mettre en adéquation les caractéristiques de la poudre et le procédé de mise en œuvre, ont permis au Liten d'obtenir ces résultats remarquables.

* Microscope électronique en transmission

Haut de page

Haut de page