Vous êtes ici : Accueil > Liten > A propos du Liten > Défis Descartes : la DGA séduite par les performances des batteries du Liten

Actualité

Stockage batteries

Défis Descartes : la DGA séduite par les performances des batteries du Liten


​Lors des défis Descartes de l'ANR, le Liten, institut de CEA Tech, a participé au développement et/ou à la fabrication de trois types de batteries destinées à alimenter un robot terrestre pour la DGA.

Publié le 10 novembre 2017

Pour comparer les performances de plusieurs technologies de batteries, la DGA les a mises en concurrence dans le cadre d'un projet ANR du programme « Défis Descartes ». Trois équipes impliquant totalement ou en partie le Liten, ont planché sur différents types de batteries qu'elles ont mis en œuvre dans un même petit robot terrestre du commerce : Li-ion, Sodium-ion et Nickel-Zinc.

Dans le cas de la batterie lithium, les chercheurs ont notamment travaillé sur le matériau, dont ils ont optimisé la composition pour en améliorer les performances, ainsi que sur les électrodes et l'électrolyte. Ils ont mis l'ensemble en œuvre dans une cellule, puis dans un pack batterie pour aboutir, comme pour les autres technologies, à la fabrication d'un prototype fonctionnel. Au final, les trois technologies ont répondu au cahier des charges en effectuant plusieurs fois sans difficulté le parcours le plus difficile mis au point par la DGA pour les robots. Ils ont également été évalués sur  les critères de toxicité, coût, sécurité et performances. En termes d'autonomie, le prototype Li-ion a largement surpassé la batterie d'origine du robot.

Si chacune présentait des points forts et des inconvénients inhérents à la technologie utilisée, la batterie lithium a finalement été retenue pour ses performances énergétiques et l'absence de cobalt dans sa composition. Rare et cher, ce matériau est en effet le composant des batteries au lithium du commerce dont l'approvisionnement reste le plus critique.

Haut de page

Haut de page