Vous êtes ici : Accueil > Plateformes > Energies Bas Carbones > La Plate-forme Piles à Combustible

Pour transports et applications stationnaires

La Plate-forme Piles à Combustible

Publié le 24 avril 2019

Forte de 6 millions d'euros d'équipements et d'une équipe de 40 ingénieurs et techniciens, la plate-forme Piles à combustible de type PEM propose une approche unique au monde de conception et d'optimisation des piles. Cette approche couvre les matériaux, les assemblages membrane-électrode (AME), les stacks, le diagnostic, la modélisation et la caractérisation.

Une dizaine d'industriels français et étrangers participent aux travaux, dont Symbio FCell et Areva Stockage d'Energie. L'objectif est d'accélérer les transferts entre recherche et applications (transports ou stationnaires) et de constituer une propriété intellectuelle forte : 10 à 20 brevets sont déposés chaque année.

La plate-forme réalise des démonstrateurs et les teste en conditions réelles : le voilier zéro CO2 navigue depuis 2010, les groupes électrogènes EPICEA et PROSPAC offrent 5 kW électriques utiles. Elle dispose d'équipements spécifiques, par exemple une machine roll-to-roll de fabrication d'électrodes pour AME ou une machine d'assemblage de stacks.

Les piles à combustible de la plate-forme se situent à l'état de l'art mondial en termes de performances, de durée de vie et de compacité. Autant d'atouts qui permettent la réalisation de démonstrateurs et de prototypes pour des applications de niche.

Faits et chiffres

  • Activités : Une approche complète, des matériaux à l'intégration système

  • Implantation : Grenoble, Institut Liten


icone1.jpg

​​40 chercheurs et techniciens

icone4.jpg

​Une vingtaine de bancs de test, pour des piles de 10 W à 50 kW ; une ligne d'impression d'électrodes et une ligne d'assemblage membrane-électrodes

icone2.jpg

​6 millions d’euros d’investissement

icone5.jpg

​​Une dizaine d'industriels français et étrangers participent aux travaux, dont Symbio FCell et Areva Stockage d'Énergie

icone3.jpg

​500 m² de locaux


​10 à 20 brevets déposés chaque année