Vous êtes ici : Accueil > Energies Bas Carbones > Energies bas Carbones

Energies bas Carbones

Publié le 22 octobre 2015

​De renommée mondiale, l’Institut national de l’énergie solaire (INES), basé à Chambéry, joue un rôle central dans nos recherches sur l’énergie solaire. Les équipes du LITEN étudient tous les aspects relatifs à l’énergie solaire photovoltaïque – matériaux, cellules, modules, systèmes, stockage électrique, démonstrations et tests de diagnostic. Nos chercheurs mettent au point, entre autres projets technologiques fascinants, différentes méthodes pour produire du silicium solaire, améliorer le rapport coût-performances des cellules photovoltaïques et perfectionner les dispositifs de stockage adaptés à ces sources ainsi qu’à d’autres sources intermittentes nécessaires aux réseaux électriques. Nous travaillons également à optimiser les systèmes énergétiques complexes, dont les énergies renouvelables, en particulier au moyen de simulations, afin d’équilibrer production et consommation d’énergie. 

LITEN cherche à comprendre comment associer l’énergie solaire thermique à la biomasse et à d’autres sources d’énergie et optimiser les produits/systèmes existants. Les autres domaines de recherche incluent l’élaboration de systèmes combinés (eau chaude et chauffage) et de systèmes de climatisation solaire. L’énergie solaire intégrée aux bâtiments et la gestion active de sources combinées d’énergie (thermique et électrique) constituent également des thèmes majeurs. Nos équipes mettent en particulier au point des technologies innovantes propices à des bâtiments « à bilan énergétique positif », produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

Concernant la biomasse, et conformément aux objectifs de l’Union européenne, la France s’est fixé pour but de porter à 32 %, d’ici 2030, la part que représentent les énergies renouvelables dans son bouquet énergétique.

Plusieurs programmes du LITEN ciblent cet objectif ambitieux. Nos équipes travaillent en effet à un processus de production industrielle capable de satisfaire la demande sur le plan tant technologique qu’économique. Parce qu’elles recèlent un fort potentiel socio-économique, les technologies fondées sur la biomasse représentent pour l’industrie de nouvelles sources d’énergie importantes, à même de stimuler l’économie locale dans les zones rurales. En termes de stratégie, nos principaux axes de recherche comprennent :
le développement de processus de production pour les gaz et les carburants liquides tirés de la biomasse
le développement de processus de production à plusieurs échelles, depuis la production à petite échelle répondant aux besoins locaux jusqu’à la production industrielle